Rance Environnement invitée à faire part de ses observations sur le rapport provisoire de diagnostic de la Mission Ministérielle

15-03-2017

Après avoir été auditionnée le 16 février par la Mission Ministérielle, Rance Environnement a été invitée à faire part de ses observations et commentaires sur le diagnostic provisoire établi par la Mission par un courrier en date du 27 février 2017.

Cliquez ici pour lire la lettre de transmission du rapport diagnostic  

Après analyse du rapport transmis par la Mission, notre association lui a adressée en réponse un document de 5 pages reprenant les quatre points essentiels suivants :

- Le barrage est la cause incontestable du sur-envasement de l’estuaire.

- EDF ne respecte pas le contrat de concession l’obligeant à l’entretien des chenaux et des mouillages et plus généralement à exécuter les dragages nécessaires pour assurer la navigation dans les mêmes conditions d’avant barrage. (article 16 du décret du 8 mars 1957)

- Les documents remis par EDF pour évaluer la rentabilité de l’UMR ne sont pas des comptes d’exploitations mais des allégations partielles (pas de provisionnement mentionnés depuis 50 ans, pas d’analyse d’amortissement, des inexactitudes sur le référencement des prix, etc…)

- Rance Environnement considère qu’une gestion durable de l’estuaire ne peut être assurée que par un  financement durable intégré au coût de production de l’usine marémotrice.

Cliquez ici pour lire les remarques et observations transmises par Rance Environnement à la Mission Ministérielle

Page précédente : Adhésion