Estuaire de la Rance : l'envers du décor (suite)

22-11-2016

Dans la lignée du Fil de la Rance publié en août 2016, voici deux photos de l’estuaire.
Bien souvent, l'estuaire est montré de manière assez paradisiaque, à marée haute, comme par exemple dans certaines émissions de télévision. Mais, il se présente aussi comme sur ces deux photos aériennes prises en octobre dernier, en niveaux bas.
Sur cette photo de Lyvet, on devine encore un peu les formes du piège de l’opération Lyvet II, comblé en à peine un an. Les herbus se sont développés sur la rive droite, faute de courant. Les vases paraissent bien “molles“, même à cette distance, à cause du maintien artificiel des niveaux hauts.
Ici, au dessus de Mordreuc, on distingue nettement les dépôts de vase près du Chêne Vert ainsi que le rétrécissement inéluctable du chenal. De chaque côté du Chêne Vert, la végétation halophile s’implante sur les vasières, signe de transformation prochaine de ces vasières en herbus, comme sur la rive opposée. Au fond le bras du ruisseau de Coëtquen venant du Pont de Cieux et le bassin du moulin de Mordreuc, envahis d’herbus et de roseaux, sont pratiquement comblés. Devant le village de Mordreuc, des dépôts d’algues vertes difficiles à ramasser sur la vase molle… N’y allez pas ! Près de la cale, un petit bout de plage ! A vrai dire, un tas de sable déposé artificiellement, triste compensation pour tous ceux qui ont connu les bancs de sable aux alentours, et la plage de la Ville Ger un peu plus loin.
Page précédente : Adhésion