Usine marémotrice de la Rance : une fausse bonne idée ?

31-08-2015

Albert Brel est une figure reconnue dans le milieu maritime. Comme marin, avec plusieurs transatlantiques à son actif, et comme auteur de nombreux livres sur le nautisme. On trouve sur son blog de Figaro Nautisme, datée du 25 août 2015, sa réflexion à propos du barrage marémoteur de la Rance sous le titre “Usine marémotrice de la Rance : une fausse bonne idée ?”. En voici un extrait.
 
« […] Avant le barrage, la hauteur d’eau sur l’estuaire de la Rance suivait le rythme naturel des marées. Avec une dénivellation qui pouvait atteindre presque 14 m avec une étale de pleine mer qui ne durait que quelques minutes et une de basse mer inexistante. Avec le barrage, la différence entre le niveau haut et bas est considérablement réduite. Il est rarement supérieur à 6 m avec des étales qui durent environ une heure. On estime que le barrage de la Rance perd environ 1% de sa capacité par an (envasement) et que la majorité des plages de sable sont transformées en vasière. La navigation entre l’écluse du Chatelier et Plouër devient préoccupante. Il n’y a pas un jour où un bateau n’échoue sur la vase et ce d’autant plus que le balisage dans certaines zones (Mordreuc-Plouër) est quelque peu fantaisiste. […] »
 
Pour accéder à l’article complet, cliquez ici.
Page précédente : Adhésion