Assemblée générale 2015 (30 janvier 2016)

01-02-2016

1/ Rapport annuel 2015
En 2015, les actions ont porté principalement sur quatre secteurs :
- la prise en compte des impacts environnementaux de l’usine marémotrice sur l’estuaire par l’obtention d’un plan de réhabilitation de l’estuaire et de gestion des sédiments associé à la définition d’un référentiel des marées en Rance maritime ;
- l’amélioration de la qualité des eaux en Rance ;
- le dérèglement climatique, en lien avec la tenue de la COP21 ;
- la participation aux projets du territoire (GIZC, PNR).
Pour l’obtention d’un plan de réhabilitation et de gestion durable des sédiments de l’estuaire, les évolutions de l’année 2015 sont porteuses d’espoirs. Rance-Environnement s’est fortement impliquée tout au long de l’année pour suivre l’évolution de la situation et répondre aux interrogations et à l’impatience de ses nombreux adhérents et sympathisants. Fidèle à son éthique, l’association est intervenue tout autant comme “force de propositions” qu’en “lanceur d’alerte”. Dans le domaine de la qualité de l’eau et du dérèglement climatique, l’implication de Rance-Environnement est restée limitée par manque de disponibilité des membres actifs.

2/ Vie associative
Au 31 décembre 2015, l’association comptait 276 adhérents (238 en 2014 et 163 en 2013). L’augmentation du nombre d’adhérents, manifeste et régulière, est un vrai encouragement et montre l’intérêt porté par la population à la problématique actuelle de l’estuaire de la Rance.
La sortie annuelle de printemps a eu lieu à proximité du magnifique site de Quelmer avec visite des malouinières du Bos et de La Pouparderie.
Une permanence a pu être assurée aux forums des associations de Pleudihen, Plouër, Fort St-Père et Dinan. Dans le même esprit, Rance-Environnement a tenu un stand à l’occasion des fêtes de St-Suliac au mois d’août 2015.
Le partenariat et les relations avec d’autres associations environnementales ont été poursuivis : FAUR, CANE, IVINE, Eaux et Rivières, COHERENCE. Les relations avec la presse locale et régionale s’élargissent.

 3/ Orientations pour 2016
Pour 2016, la priorité pour Rance-Environnement reste donc encore la prise en compte des impacts environnementaux de l’usine marémotrice sur l’estuaire de La Rance. Durant cette année, Rance-Environnement “force de proposition”, participera aux travaux des commissions mises en place par COEUR-Emeraude et poursuivra son travail de réflexion et de proposition avec la Commission Estuaire. Rance-Environnement “lanceur d’alerte”, conjointement, restera vigilante et ne manquera pas de réagir et d’intervenir en l’absence de décision significative quant à la réhabilitation de l’estuaire de la Rance.
L’Association se propose donc d’avancer et d’œuvrer selon quatre axes principaux :
– en priorité, le plan de gestion durable des sédiments de l’estuaire, plus que jamais à l’ordre du jour, associé à la définition d’un référentiel des marées en Rance ;
– la qualité es eaux de l’estuaire ;
– le réchauffement et les changements climatiques ;
– les actions sur le terrain.

L’Assemblée Générale a été suivie d’une conférence d’Henri Thébault, rapporteur de la Commission Estuaire Rance, sur le thème :  “Estuaire de la Rance : vers une gestion durable des sédiments ?”;

Le PV de l'assemblée générale 2015 est accessible avec le lien  PV AG 2015

Page précédente : Adhésion