Articles

<< <  Page  2 sur 34  > >>

Dans la lignée du Fil de la Rance publié en août 2016, voici deux photos de l’estuaire.
Bien souvent, l'estuaire est montré de manière assez paradisiaque, à marée haute, comme par exemple dans certaines émissions de télévision. Mais, il se présente aussi comme sur ces deux photos aériennes prises en octobre dernier, en niveaux bas.
 
A l'occasion du cinquantenaire du barrage marémoteur
 
 
RASSEMBLEMENT LE 26 NOVEMBRE 2016 à 14h30
PARKING DU BARRAGE (côté Rance)

Nous y appelons toutes les parties prenantes de l’estuaire de la Rance,
riverains, plaisanciers, usagers, entreprises, élus locaux.
 
Tous concernés par les dégâts environnementaux du barrage,
montrons notre volonté d’obtenir de l’Etat et d’EDF un vrai plan d’action pour sauver l’estuaire :
– mise en œuvre dès 2017 d’un dévasement annuel d’urgence de 150 000 m3 pendant 5 ans,
– puis dévasement de 100 000 m3 par an pendant 20 ans,
– engagement et financement de ce plan sur 25 ans par l’État et EDF.

14h30 - Rassemblement puis défilé sur le barrage 
 
Après l’accueil des participants, défilé symbolique sur le barrage (aller-retour par la voie piétonne).
 
16h00 - Conférence de presse

Destinée à la presse régionale et nationale, elle sera retransmise en direct.
Les points suivants seront abordés :
– affirmer l’urgence d’une gestion durable des impacts environnementaux de l’usine marémotrice,
– témoigner de la mobilisation pressante de la population face aux atermoiements de l’État et d’EDF,
– présenter de nouveaux outils pour défendre notre cause.
 

Grand succès pour nos conférences de Pleudihen, Le-Minihic-sur-Rance, St-Jouan-des-Guérets et Plouer : plus de 450 participants. La presse régionale, notamment Ouest-France, s'en est fait largement écho (voir liens ci-dessous), évoquant « la responsabilité d’EDF dans l’envasement de la Rance » mais aussi « une certaine inertie dans ce dossier » et « l'urgence à désenvaser ».

Suite à nos conférences, un rassemblement au barrage de la Rance est en cours d'organisation, conjointement avec la FAUR, pour le 26 novembre 2016, où seront invitées toutes les parties prenantes de l'estuaire : usagers, entreprises, riverains, élus et tous les citoyens concernés par l'environnement.

-> Article Ouest-France Dinan du 29 octobre 2016 (conférence de Pleudihen)
-> Article Ouest-France Dinan du 7 novembre 2016 (conférence du Minihic)
-> Article Ouest-France Dinan du 8 novembre 2016 (conférence de St-Jouan)
Après 50 ans de fonctionnement de l’usine marémotrice, inaugurée le 26 novembre 1966, l’envasement et les dangers qui pèsent sur l’estuaire sont bien visibles. Face à ces menaces, le Collectif des communes riveraines de la Rance depuis 2014, puis COEUR Emeraude en lien avec la Région Bretagne en 2015, ont entrepris d’obtenir de l’Etat et d’EDF la mise en œuvre d’un plan d’actions reprenant les propositions de la Commission Estuaire Rance. Lors de l’Assemblée Générale de Rance-Environnement début 2016, Henri Thébault rapporteur de la Commission, avait développé l’évolution positive de cette démarche Depuis, même si les discussions se poursuivent au niveau régional et au niveau national, il nous parait primordial de faire le point sur l’évolution du projet.

C’est pourquoi notre association organise, conjointement avec la FAUR,
un cycle de 4 conférences : “ Sauver l'estuaire de la Rance, où en est-on ?”

Dans celles-ci, Henri Thébaut  fera le point sur les avancées du projet, sur les freins qui subsistent aujourd’hui et sur les différentes hypothèses qui en résultent pour le devenir de l’estuaire. Volontairement courtes, ces conférences seront suivies d’un temps d’échanges entre participants sur ce qui peut être entrepris pour faire aboutir le projet au plus vite.

C’est le moment où  jamais  de nous mobiliser pour sauver l’estuaire !

Les incidents de navigation sont de plus en plus fréquents en Rance, en particulier aux abords de l'écluse du Chatelier. C'est la conséqence de l'envasement de l'estuaire, de l'inefficacité du piège de Lyvet, et également du non-respect par EDF des hauteurs d'eau que l'entreprise programme pourtant chaque semaine. Des bateaux avec des tirants d'eau voisins de 1m50 se sont  échoués dimanche 11 septembre 2016. Quelques jours plus tard, la Subdivison Canal d'Ille et Rance de la région Bretagne a publié un avis de restrictions des conditions de navigation entre Plouër et Lyvet, limitant à 1 mètre le tirant d'eau des navires quand la cote aval descend à 8m50 à St-Suliac. Les navires d'un tirant d'eau supérieur à 1m devront quant à eux, avant de s'engager plus en amont, entrer en contact à l'écluse du Chatelier afin de vérifier si les conditions sont réunies pour leur passage.

En réaction à cette situation, Rance Environnement a adressé un courrier à la DDTM 35 (Délégation à la mer et au littoral) et à la Direction déléguée aux voies navigables de la région Bretagne pour savoir si des actions concrètes étaient envisagées afin de rétablir rapidement la continuité des conditions de navigation en Rance.

Page précédente : Adhésion